ATTRACT : Thomas Schmidt développe la puce électronique de l’avenir

13.06.18

University of LuxembourgImprimer cet article

Des circuits intégrés pour ordinateurs plus puissants et des nanotubes-capteurs : l’objectif du physicien Thomas Schmidt à l’Université du Luxembourg.

Améliorer les circuits intégrés des ordinateurs est un objectif qui sera atteint à force de temps et surtout d’expertise. Avec le soutien du programme ATTRACT du Fonds National de la Recherche, Thomas Schmidt apporte depuis 2015 une contribution de taille à la recherche dans un domaine relativement méconnu.

Entre le monde microscopique et macroscopique

Thomas Schmidt est spécialiste de physique mésoscopique, c’est à dire celle qui étudie les systèmes de dimension intermédiaire, entre le microscopique (les atomes, molécules) et le macroscopique (ce qui peut être vu à l’œil nu).

Les systèmes mésoscopiques suivent les lois de la mécanique quantique (les objets se comportent d’une part comme des particules, d’autre part comme des ondes) mais également en partie les lois de la physique classique (la position d’objets dans l’espace et le temps peut être déterminée et calculée de manière précise).

Ceci rend les systèmes très fascinants, mais également difficiles à comprendre de manière intuitive. Mais on peut comprendre la mécanique quantique très bien en termes de mathématiques.

Utiliser des propriétés particulières de matériaux

Grâce aux mathématiques, Thomas Schmidt développe des propositions, comment on pourrait utiliser certains matériaux de manière optimale p.ex. pour des circuits électriques, des transistors ou des capteurs.

Deux exemples importants sont les nanofils ou les nanotubes de carbone, qui ont un diamètre jusqu’à 100 000 fois plus petit que celui d’un cheveu humain. Plus de détails dans le portrait vidéo.

Auteur : Sven Hauser
Éditeur : Michèle Weber (FNR)
Vidéo : scienceRELATIONS

Egalement dans cette rubrique

Startup Footbot : Mieux respirer chez soi

19.06.18 Nous ne sommes pas très regardant sur la qualité de l’air que nous respirons. Foobot, une technologie connectée, développée au Luxembourg doit nous permettr...> Lire l'article complet

Un pôle d'innovation pour l'industrie: La sécurité et la fiabilité des logiciels pour automobiles

18.06.18 Recherche au Software Verification and Validation Lab du SnT > Lire l'article complet

Un matériau avec beaucoup de potentiel : Les Coques de cristaux liquides permettent de nouvelles applications dans les domaines de la conduite autonome, de la robotique et de la technologie des capteurs

04.06.18 Scientifiques du Luxembourg ont montré le potentiel des coques de cristaux liquides comme matériaux de base pour une vaste gamme d’applications futures. > Lire l'article complet

Capable d’auto-réparation, intelligent, sphérique : à quoi ressemblera le pneu de l’avenir et quelles sont ses possibilités ?

23.05.18 Un pneu présente l’avantage de rouler vers l’avant comme vers l’arrière. Mais pour des chercheurs comme Laurent Poorters, cela ne suffit pas. > Lire l'article complet

Un gros grain au lieu de mille petits : Des nouvelles perspectives dans la recherche sur l'énergie solaire

05.04.18 Des recherches menées par l’Université du Luxembourg ont démontré que les hypothèses très répandues sur les processus chimiques dans les panneaux solaires s...> Lire l'article complet

Infobox

ATTRACT:  Pour que chercheurs et recherche évoluent ensemble

Le nom du programme ATTRACT du Fonds National de la Recherche (FNR) n’aurait pas pu être mieux choisi – car ATTRACT est attractif pour tous les participants: Grâce à ce programme, ces jeunes chercheurs peuvent évoluer au sein du pôle de recherche Luxembourg, des instituts ont accès aux collaborateurs talentueux, et le pôle de recherche confirme, grâce à des nouveaux résultats de recherche, sa réputation internationale. 

 


Sur le même sujet