Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa lors d'une conférence de presse à Baïkonour, le 7 décembre 2021

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa lors d'une conférence de presse à Baïkonour, le 7 décembre 2021

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa s'est dit "excité comme un enfant" mardi, veille de son envol vers la Station spatiale internationale, un voyage dans un vaisseau russe qui marque le retour de Moscou sur le marché du tourisme orbital.

Le fantasque homme d'affaires de 46 ans, qui a fait fortune dans la mode en ligne, prendra place mercredi matin dans la fusée Soyouz avec son assistant Yozo Hirano et le cosmonaute Alexandre Missourkine. Les deux Japonais passeront ensuite 12 jours à bord de l'ISS.

"Je suis excité, comme un enfant avant un voyage de classe", a dit M. Maezawa lors d'une conférence de presse à Baïkonour, cosmodrome russe au Kazakhstan d'où il décollera mercredi.

"Je désire vraiment voir la Terre depuis l'Espace, avoir l'expérience zéro gravité, de comment l'espace change les gens, de comment moi je vais changer après ce vol", a-t-il ajouté.

Durant les 12 jours, M. Hirano devra, lui, documenter en vidéo le séjour des deux hommes et leurs interactions à bord de l'ISS. Le milliardaire a fixé une liste de 100 tâches qu'il veut accomplir.

Le cosmonaute Alexandre Missourkine, qui pilotera Soyouz, a jugé que ses compagnons auront un programme chargé: "ça sera un défi de tout faire". Lui a prévu avec les touristes spatiaux un tournoi "amical" de badminton en apesanteur.

Ce vol arrive à un moment crucial pour l'industrie aérospatiale russe, minée depuis des années par les scandales et concurrencée par des acteurs privés américains, notamment Space X du milliardaire Elon Musk qui convoie désormais des passagers à l'ISS et s'est lancé dans le tourisme spatial.

Dans les années 2000, la Russie avait, en partenariat avec la société Space Adventures, déjà vendu des places à bord de Soyouz à de richissimes personnalités, mais cela faisait plus d'une décennie qu'elle n'avait plus organisé de tels vols touristiques.

En outre, la Russie a dépêché en octobre un réalisateur et une actrice à bord de l'ISS pour y tourner le premier film long-métrage de l'histoire en orbite, un tournage destiné à concurrencer un projet similaire prêté à Tom Cruise.