(C) Andy Genen

Lizzie et Nouga se baladent dans les champs près de Kehlen. Alors qu'ils arrivent près d'une ferme, une odeur étrange vient leur chatouiller les narines. Curieux, ils décident de se rapprocher.

Lizzie : Regarde, Nouga ! Il y une montagne de fruits pourris et des restes de légumes et là, un énorme tas de fumier. Pas étonnant que ça sente si mauvais ici. Je me demande bien ce qu'on fait avec tout ce fumier.

Au même moment, Nico déverse une nouvelle charretée de fumier dans la cour.  Il est étonné de voir Lizzie et Nouga. Normalement, les enfants n'ont pas le droit de circuler ici. Ces derniers lui expliquent rapidement ce qui les a attirés.

Nico : Vous avez raison, quand je décharge une nouvelle charretée de fumier, ça sent terriblement mauvais. Mais, nous avons besoin de ce fumier et des autres déchets... Vous êtes ici dans la cour d'une installation de biométhanisation.

Du biogaz ! Ah d'accord ! Lizzie donne une bourrade à Nouga. Le biogaz permet de produire du courant électrique et de la chaleur. L'institutrice leur a justement expliqué ça récemment à l'école. Cependant, Nouga n'a pas l'air convaincu et fait le tour du camion :  Et il est où tout ce gaz ? Je ne vois que du fumier.

Nico rigole : C'est vrai. Nous devons encore le produire. Pour cela, il nous faut du fumier, du lisier et des déchets, issus de plantes ou d'animaux : par exemple, des restes d'aliments, des fruits et des légumes pourris venus du supermarché ou des déchets de cantines. C'est ce que l'on appelle les déchets organiques.

Nouga s'étonne : Et on en fait du biogaz ?

Nico : Les déchets de la ferme vont dans la fosse là-bas. Là, il y a une grosse broyeuse qui réduit les déchets organiques en bouillie. Et dans ce hangar, nous rassemblons des déchets organiques emballés qui proviennent de supermarchés. Il faut d'abord les débarrasser de leur emballage avant de pouvoir les broyer et les utiliser.

Lizzie : Ensuite, vous déversez les déchets réduits en bouillie dans les immenses tours, là, c'est ça ?

Nico : C'est exact. Mais le fumier de vaches et le lisier sont indispensables. Les bouses et l'urine de vaches contiennent des bactéries très spécifiques qui sont éliminées par les animaux. Il s'agit d'organismes minuscules qui vivent dans l'estomac des animaux et qui les aident à digérer l'herbe. Il y a alors production d'un gaz. C'est pour cette raison que les vaches doivent sans cesse faire des rots. Les bactéries aiment aussi manger nos déchets organiques. Voilà pourquoi on mélange la bouillie issue des déchets avec du lisier et du fumier moulu.

Nouga s'étonne : Et que se passe-t-il alors dans les tours ?

Nico : Dans les tours, il fait chaud et il n'y a pas d'air – les bactéries s'y sentent bien, comme dans l'estomac d'une vache, elles commencent donc directement à digérer cette masse. Tandis qu'elles s'en donnent à cœur joie et utilisent la bouillie, le biogaz se forme.

Lizzie : Et vous en retirez de l'énergie.

Nico: Le gaz produit pour nous par les bactéries donne autant d'énergie que le gaz naturel. Mais, alors que le gaz naturel s'épuise, on peut toujours produire du biogaz à partir de déchets. Le gaz issu de notre installation nous permet d'alimenter en énergie plus de 3000 ménages – ce qui équivaut à une ville comme Mersch par exemple.

Auteur : Corinne Kroemmer, adaptation : scienceRELATIONS
Illustrations : Andy Genen

Infobox

La biomasse

Par le terme de biomasse, on entend toutes les matières organiques, que ce soit d’origine végétale ou animale. Ainsi, dans une centrale à biogaz, on peut en principe utiliser tous nos aliments et les produits agricoles comme le fumier, le purin, les ensilages et les plantes.

Mais en pratique, la plupart des centrales sont conçues pour utiliser des plantes cultivées à cette fin, comme du maïs, de l’herbe ou des cultures intermédiaires (p.ex. du seigle). D’autres produits agricoles, comme du fumier, du purin et des ensilages sont également utilisés. Quelques centrales, comme par exemple celle à Kehlen, sont spécialisées pour utiliser également des produits alimentaires et fourragers comme des chutes de production, des produits périmés des magasins ou les restes des cantines.

Le biogaz, le gaz naturel et le méthane

La fermentation des matières organiques produit du biogaz qui est composé à 55-60% de méthane. Le gaz naturel résulte de la purification du biogaz. Pendant ce processus, le pourcentage de méthane est augmenté à 97% ! 

La cogénération

On appelle cogénération le processus par lequel on génère de l’électricité renouvelable et de la chaleur à partir du biogaz. L’électricité et la chaleur sont alors introduites dans des systèmes de distribution existants qui les amènent directement chez nous à la maison.

Lors de la cogénération, le biogaz est brûlé dans un moteur qui fait tourner une génératrice. Celle-ci produit alors de l’électricité qui est introduite dans le réseau existant. Lors de ce processus, la génératrice s’échauffe. Cette chaleur est alors récupérée pour être introduite dans un réseau de chaleur à distance, qui permet d’alimenter les maisons directement en eau chaude !

Concours national Jonk Fuerscher Quels sont les effets de la qualité de l’eau sur les microorganismes aquatiques ?

Les engrais organiques peuvent-ils impacter les cours d’eau luxembourgeois ? Mara Rachel Manieri, lauréate du concours J...

Research trends Commande à distance à partir de l’intestin

Microbiome: Quelles sont les perspectives qu’ouvre la recherche sur cette communauté de bactéries sur et dans l’être hu...

FNR, LIH
Santé Microorganismes - des véritables organismes à tout faire

Ils sont extrêmement petits et jouent pourtant un rôle essentiel dans notre quotidien : les microorganismes. Ils peuven...

Aussi dans cette rubrique

Transports Les voitures électriques roulent à l’électricité à la place de l’essence

Les voitures électriques ne puent pas et ne font pas de bruit. Formidable, mais elles sont pourtant rares au Luxembourg. Des scientifiques étudient la manière pour en augmenter le nombre.

Energie Le soleil fournit de l’énergie en excès

Le soleil fournit de l'énergie en continu. A l'aide de panneaux photovoltaïques, nous pouvons capter cette énergie et la convertir en courant électrique.

Informatique A la découverte des vieux ordinateurs au Hackerspace

Les premiers ordinateurs étaient aussi gros qu'une maison. Les premiers ordinateurs ne sont apparus qu'il y a 30 ans environ, puis plus tard ceux qui pouvaient se poser sur un bureau et plus tard en...

Energie La maison passive a des astuces pour économiser l’énergie!

Vivre dans une maison passive permet d'économiser beaucoup d'électricité. La maison est construite de manière à utiliser au mieux la chaleur et la lumière du soleil.

FNR