ballon bleu et papier flottant

Frank Meiers

La méduse en plastique flotte en-dessus du ballon de baudruche

Cette expérience avec des ballons de baudruche, qui exige peu de matériel et de préparation, peut épater petits et grands.

Réalisation de l’expérience

Découpe un petit rectangle dans un sac plastique fin (env. 4 x 5 cm). Fais plusieurs découpes dans le sens de la longueur jusqu’à l’extrémité de ton rectangle de façon à obtenir une sorte de pampille avec des bandes de 5 mm de large environ.

Frotte le ballon de baudruche et la pampille sur tes cheveux (mais pas au même endroit !). Tiens le ballon de baudruche en mettant le côté que tu as frotté vers le haut. Lance la pampille en plastique en l’air et essaie de la mettre en équilibre sur le dessus du ballon de baudruche. La pampille en plastique devrait flotter sur le ballon de baudruche. Si tu déplaces le ballon vers le haut, la pampille devrait aussi flotter vers le haut.

Astuces

Essaie de réaliser l’expérience avec un morceau de plastique dans lequel tu ne découpes aucune bande. Cela fonctionne également. La pampille fonctionne quand même mieux car les charges négatives s’accumulent sur les arêtes et les extrémités d’un objet. Un objet avec plusieurs arêtes peut porter plus de charges.

Autant le savoir : évite la salle de bain ! Cela ne fonctionne pas dans les pièces ou le taux d’humidité est élevé...

Explications

Chaque matériel a des charges positives (+) et négatives (-). À l’état normal, les charges (+) et (-) s’équilibrent la plupart du temps, le matériel est électriquement neutre.

Par les frottements, les charges électriques sont repoussées. En les frottant sur ton pull ou tes cheveux, les plastiques « volent » les charges négatives et ne sont plus électriquement neutres, mais chargés négativement (-), tandis que tes cheveux et ton pull sont chargés positivement (+). C’est pourquoi le ballon de baudruche attire aussi tes cheveux, car les (+) et les (-) s’attirent à nouveau. En revanche, les (-) et (-) se repoussent. Voilà pourquoi le ballon de baudruche et la méduse en plastique se repoussent, car ils sont tous les deux chargés négativement (-).

Généralités

Lorsque tu t’ébouriffes les cheveux avec un peigne, il se passe quelque chose de tout à fait similaire : dans ce cas, le peigne est le « voleur » d’électrons. Même les petites décharges électriques que tu peux avoir parfois en fermant la portière de la voiture ou en caressant ton chat sont liées avec le fait que les charges électriques se repoussent. Elles arrivent surtout en hiver car l’air chauffé est particulièrement sec.

Texte : Joseph Rodesch (FNR), Liza Glesener
Photo : Frank Meiers

 

Infobox

Matériel

 

- sac plastique
- ballon de baudruche
- ciseaux

 

Aussi intéréssant

Science-Trick En Hiewel hëlleft hiewen

Mat dësem klenge Science-Trick ka souguer e Kand en Erwuessenen „ophiewen“.

FNR
Experiment Looss eng Béchs duerchsichteg ginn!

Eng Béchs besteet dach aus Metall - oder? Wéi soll déi dann duerchsichteg ginn? Ma dat ass guer net sou schwéier an du k...

FNR
Géométrie Réalise des expériences avec un ruban de Möbius en papier cadeau

Un ruban de Möbius est une surface bidimensionnelle qui n’a qu’une face et une arête. Fascinant !

FNR

Aussi dans cette rubrique

KAPPIWWER Physikalescht Experiment: Waasser bleift an ëmgedréiter Fläsch

Mat dësem Experiment kanns du eng voll, oppe Fläsch op d'Kopp stellen ouni datt d'Waasser ganz erausleeft.

FNR
Science-Trick En Hiewel hëlleft hiewen

Mat dësem klenge Science-Trick ka souguer e Kand en Erwuessenen „ophiewen“.

FNR
Dichte Firwat geet en Ee net ënner wann ee Salz an d’Waasser mécht?

Am Séisswaasser geet en Héngeree ënner, am Salzwaasser schwëmmt et. Mat dësem Experiment kanns du och testen, wéi al en Ee ass.

FNR