Martin Uhrmacher

Image of the "Luxatlas"

L’historien Martin Uhrmacher et le géographe Steve Kass de l’Université du Luxembourg se sont associés dans le cadre du projet de recherche Villux X pour rendre visible l’histoire d’une ville qui a connu d’énormes changements au cours des 200 dernières années : l’histoire du Luxembourg dans sa version immortalisée. Ensemble, les deux chercheurs travaillent à rendre accessibles au grand public les traces que deux siècles de changements ont laissées dans le paysage urbain.

« Luxembourg se prête particulièrement bien à un atlas urbain historique », affirme Martin Uhrmacher. « En effet, la ville a subi bien plus de « mues » que d’autres villes. Dortmund, par exemple, était une ville assez petite depuis le Moyen-Âge et a ensuite connu un essor fulgurant pendant l’industrialisation. En ce sens, le développement de Luxembourg est beaucoup plus varié. »

Aperçus de l’histoire mouvementée d’une ville

En effet, la ville a subi d’énormes changements au cours des 200 dernières années : après le congrès de Vienne de 1815, le Grand-Duché de Luxembourg était initialement une province des Pays-Bas et la ville était relativement petite et insignifiante. En 1867, les murs de la forteresse ont été démolis et la capitale du pays désormais indépendant a pu, pour la première fois, se développer au-delà de cette barrière, en périphérie.

Plus tard, la ville est devenue l’un des trois sièges de l’UE, avec Bruxelles et Strasbourg, et enfin, un centre international de l’industrie financière dans les années 70. Tous ces événements se sont manifestés dans le paysage de la ville et son développement, comme le souligne clairement l’atlas numérique des scientifiques.

Une fenêtre sur le passé

Pour le Luxatlas, les scientifiques ont numérisé et évalué du matériel analogique datant de quatre périodes, comme le rapporte Steve Kass : « Nous recourons à quatre périodes pour lesquelles le meilleur matériel cartographique est disponible, car nous voulons obtenir une résolution jusqu’au niveau de chaque bâtiment. Nous devrions pouvoir cliquer sur les différents bâtiments : des informations et des images historiques apparaîtront alors. Pour obtenir le matériel, nous nous sommes rendus aux Archives nationales et municipales et avons travaillé avec le cadastre, la Ville et le Lëtzebuerg City Museum ».

Le résultat est un atlas numérique facile à utiliser dans lequel l’utilisateur peut comparer l’image de la ville dans les années 1820, 1862, 1962 et 2017 - des repères temporels bien adaptés qui peuvent servir à retracer l’industrialisation ou le développement des institutions de l’UE, par exemple.

Application pratique et recherche

Si l’atlas sera sans aucun doute très intéressant à consulter à l’occasion d’une visite de la ville, Uhrmacher et Kass souhaitent également toucher un public plus large et ont à l’esprit l’utilisation continue de leur matériel de données depuis le début du projet, comme le rapporte Martin Uhrmacher : « Dès le début, le plan était de rendre les données utilisables concrètement. L’un de nos partenaires, par exemple, est le service d’urbanisme de la ville de Luxembourg, qui souhaite en savoir plus à l’avance sur les mesures de construction prévues : Quels bâtiments se trouvaient sur un certain site il y a 200 ans ? Et quels vestiges peut-on trouver dans le sol ? L’atlas est également utilisé dans l’enseignement scolaire ou universitaire et dans le musée d’histoire de la ville. L’emplacement des anciennes fortifications est à son tour très intéressant pour le secteur du tourisme et lors d’événements, nous rencontrons toujours des citoyens enthousiastes à l’idée de découvrir la maison de leurs parents et de retracer leur évolution ».

L’atlas est également un outil important pour les futures recherches sur l’histoire de la ville. Il permet, en effet, de retracer et de reconstruire les processus de changement à long terme dans le paysage urbain : les processus d’industrialisation et de désindustrialisation, par exemple, ou les changements dans les infrastructures de transport. Au XXe siècle, par exemple, des surfaces toujours plus grandes ont été mises à disposition pour la circulation automobile et des places de stationnement, un processus qui s’est lentement inversé depuis les années 1980.

Le travail des scientifiques est loin d’être terminé : ils veulent intégrer dans l’atlas des cartes qui remontent encore plus loin dans le passé et combler les lacunes temporelles ailleurs. « Nous avons trouvé de vieilles photos aériennes de la Première Guerre mondiale », rapporte Steve Kass, « que nous voulons maintenant mettre à disposition ». C’est un défi énorme car il n’est pas facile d’identifier individuellement chaque bâtiment qui s’y trouve. Cependant, des photographies historiques sont déjà intégrées aujourd’hui aux cartes et offrent des aperçus passionnants du paysage de la vieille ville. Le site Internet dédié à l’atlas est intéressant pour voir quels modèles urbains oubliés les chercheurs remettent en lumière.

Author: Tim Haarmann
Photo: Martin Uhrmacher

Infobox

CV résumé

Martin Uhrmacher est assistant professeur d’histoire à l’Université de Luxembourg. Ses travaux portent sur l’histoire régionale du Luxembourg, l’histoire de la ville, son histoire sociale et économique, ainsi que sur la géographie historique et l’histoire de la lèpre. Steve Kass est un géographe spécialisé dans les systèmes d’information géographique, la géoinformatique, la télédétection et l’analyse spatiale. Il travaille également à l’Institut d’histoire de l’Université de Luxembourg.

Aussi dans cette rubrique

« A Colônia Luxemburguesa » Aidez à reconstruire notre histoire industrielle!

Partagez vos témoignages, archives et documents privés pour un projet transmédia qui nous invite à découvrir un siècle de patrimoines industriel, culturel et social communs.

Covid-19 et bien-être Anxiété, stress, solitude : quelles sont les répercussions de l’isolement social sur la population ?

Depuis le premier confinement, des chercheurs de l’Université du Luxembourg étudient l’impact psychologique des restrictions liées à la pandémie.

Enquête par rapport à la Covid-19 Comment les jeunes vivaient les restrictions liées à la pandémie au Luxembourg après la première vague

Même si les jeunes sont particulièrement touchés par les mesures visant à endiguer la Covid-19, les règles ont été largement acceptées lors de la première vague de 2020, comme le montre une enquête.

Coronavirus
Infections dues au COVID-19 Un modèle pour étudier l’effet des politiques de confinement

Quelles politiques de confinement sont les plus efficaces pour contenir le virus ? Pour répondre à cette question, des chercheurs du LISER & IZA évaluent les effets de ces politiques dans 135 pays.