(C) CRP Gabriel Lippmann

Opérationnel depuis douze ans, le NanoSIMS au CRP-GL est utilisé pour analyser aussi bien la composition des aciers de nos voitures que pour la recherche biologique ou médicale.

Sorte de microscope géant, le NanoSIMS est un instrument scientifique qui permet d’obtenir des images détaillées et des informations sur la composition chimique d’objets minuscules, comme par exemple les poussières d’étoiles ou l’intérieur d’un cheveu.

Il n’existe qu’une quarantaine de ces instruments dans le monde, et celui installé au sein du département Science et Analyse des Matériaux du Centre de Recherche Public - Gabriel Lippmann (CRP-GL) était un des premiers. Opérationnel depuis douze ans, le NanoSIMS au CRP-GL est utilisé pour analyser aussi bien la composition des aciers de nos voitures que pour la recherche biologique ou médicale.

Visualiser des structures 3000 fois plus petites qu’un cheveu

Les chercheurs peuvent obtenir des images de petits objets de 35 nanomètres de taille. A titre d’exemple un cheveu humain a en moyenne un diamètre de 100 000 nanomètres (100 micromètres) – soit 3000 fois la taille du plus petit objet que le NanoSIMS peut observer!

Obtenir des informations sur la composition chimique

En même temps, l’instrument fournit des informations sur la composition chimique de ces objets grâce à sa technique de base, la spectrométrie de masse d’ions secondaires (voir infobox). Ainsi, les chercheurs peuvent visualiser la composition chimique de l’objet.

Applications dans la recherche biologique et médicale

La plupart des analyses se font en tant que collaborations au niveau national et international. Parmi l’équipe d’analystes de Tom Wirtz, quatre personnes savent utiliser cette machine. Jean-Nicolas Audinot, physico chimiste au CRP-GL, est le responsable scientifique de l’instrument. Les applications sont très variés: « Nous étudions p.ex. la pénétration de produits cosmétiques dans la peau ou nous localisons des pesticides dans les insectes des rivières du Grand Duché », dit Jean-Nicolas Audinot. Tom Wirtz ajoute: «Nous poursuivons en collaboration avec le constructeur des recherches pour améliorer les performances du NanoSIMS. »

Analyser des poisons dans les cheveux

Jean-Nicolas Audinot finit par raconter une expérience plutôt curieuse : « Nous avons pu définir la distribution et la concentration d’arsenic à l’intérieur des cheveux d’une personne décédée. » Cette évidence a été considérée comme une preuve complémentaire pour l’hypothèse d’un empoisonnement à l’arsenic.

Auteur: Michèle Weber
Photo 
© CRP Gabriel Lippmann

Infobox

Ion

Un ion est un atome ou une molécule chargé, c’est-à-dire avec un nombre inégal de protons et d’électrons.

Aussi intéréssant

letzSCIENCE Découvrez la recherche au Luxembourg en réalité augmentée (AR)

« What the hell is that ? » - La nouvelle application « letzSCIENCE AR » du Fonds National de la Recherche invite à déco...

FNR
How Innovative Are You? The 3rd Edition of the Goodyear STEM Student Challenge goes virtual

You and your classmates should create a clever machine intentionally designed to virtually spread a meaningful message o...

letzSCIENCE La beauté de la science rencontre la réalité augmentée

Les images scientifiques deviennent une expérience de réalité augmentée : découvrez la nouvelle campagne de communicatio...

FNR

Aussi dans cette rubrique

Portrait Danièle Waldmann
Femme ingénieure Vers des bâtiments écologiques

À UL, Danièle Waldmann a contribué à la création du département de la construction en dur et du génie civil. Elle y mène actuellement des recherches sur la durabilité dans le secteur du bâtiment.

Ultra-légères et extrêmement résistantes Mise au point et essais de nouvelles structures pour les composants aéronautiques et aérospatiaux

Plus un produit est lourd dans l’espace, plus son transport est coûteux. C’est précisément sur ce problème que se penche le nouveau laboratoire de recherche commun du LIST et de l’entreprise Gradel.

People Counter
IEE People Counter Un capteur 3D avec logiciel spécial Covid-19 afin de faciliter le respect des restrictions de contact dans les magasins

Combien de personnes se trouvent dans le magasin à un moment donné ? Et combien de personnes peuvent encore entrer ? Le People Counter de l'IEE a la réponse.

IEE
Simon Bulou
Recherche au LIST : de quoi sera fait l'avenir ? Le plasma – le quatrième état de la matière – et ses applications possibles

Le plasma peut être utilisé pour doter des matériaux de propriétés particulières. Simon Bulou, chercheur au LIST, nous explique ses possibilités.