© ECGS

Op der Foto gesäit een d’Bild dat de Seismograph vum ECGS an der Nuecht vun e Samschden op e Sonnden opgeholl huet.

Zu Walfer gouf an der Nuecht vun e Samschden op e Sonnden eng Erschütterung gemooss. Ma wéi wees een, dass et eng Explosioun an net en Äerdbiewe wor? 

Hei uewe gesäit een d’Bild wat de Seismograph vu Walfer an der Nuecht vun e Samschden op e Sonnden opgezeechent huet. Den Dr Adrien Oth, Fuerscher am European Center for Geodynamics and Seismology (ECGS) erkläert datt d’Vibratioune vu staarken Explosioune sech ähnlech wéi Äerdbiewen duerch déi ganz Äerdkrust iwwer déi ganz Welt ausbreeden, a soumat och zu Lëtzebuerg moossbar, mee natierlech net spierbar sinn.

Ënnerscheed Äerdbiewen - Bomm

Äerdbiewen, déi de Seismograph aus der aler Gipsminn zu Helsem bei Walfer normalerweis moosst, hunn e liicht anert Muster wéi punktuell Explosiounen: et ënnerscheet een tëschent Kompressiounswellen, Scherwellen an Uewerflächewellen. En Äerdbiewen, dat meeschtens duerch e Verrutsche vun Äerdplacke provozéiert gëtt, mécht dës 3 Zorte Wellen, eng Bomm provozéiert haaptsächlech Kompressiounswellen.

D’Verhältnis vun de Magnitudë vun dëse verschiddene Welle gëtt de Fuerscher Indikatiounen, em wat fir eng Origine et sech handelt. Dëse Fall ass kloer: et handelt sech ëm eng Explosioun.

Wéi ëmmer ass d’Realitéit natierlech méi komplizéiert: Eng Bomm vun der Stäerkt, wéi se a Nordkorea gezünt gouf, kann natierlech och aner Äerdbiewen ausléisen. An dësem Fall gëtt gemengt datt en Astuerz vun engem Tunnel en Nobiewe provozéiert huet.

Wasserstoffbomm oder Atombomm?

Wéi staark d’Bomm ass, déi gezünt gouf, ass schwéier ofzeschätzen, well de geologeschen Ënnergrond vun der Testplaz a Nordkorea de Fuerscher ausserhalb vum Land onbekannt ass. Ob et wierklech eng Waasserstoffbomm war, kann een eréischt zu engem spéideren Zäitpunkt mat Radionukléid-Miessmethode feststellen.

Auteur: Joseph Rodesch (FNR)
Editeur: Jean-Paul Bertemes (FNR)
Foto © ECGS - Op der Foto gesäit een d'Bild dat de Seismograph vum ECGS an der Nuecht vun e Samschden op e Sonnden opgeholl huet.

 

Aussi intéréssant

The Beauty of Slow Motion Pour quelle raison les physiciens font-ils tomber des ballons de baudruche remplis d’eau ?

Au moment de l'impact, d'étonnantes oscillations se forment à la surface du ballon rempli d'eau. Pourquoi les physiciens...

FNR
The Beauty of Slow Motion Comment le diapason produit-il un son?

Pourquoi le diapason a-t-il deux branches et comment produit-il un son ?

FNR
The Beauty of Slow Motion Comment se forme le son d’une cymbale de batterie ?

Est-ce un son ou un bruit ? Que se passe-t-il au juste lorsqu'on frappe sur la cymbale d'une batterie et comment se form...

FNR

Aussi dans cette rubrique

Ultra-légères et extrêmement résistantes Mise au point et essais de nouvelles structures pour les composants aéronautiques et aérospatiaux

Plus un produit est lourd dans l’espace, plus son transport est coûteux. C’est précisément sur ce problème que se penche le nouveau laboratoire de recherche commun du LIST et de l’entreprise Gradel.

People Counter
IEE People Counter Un capteur 3D avec logiciel spécial Covid-19 afin de faciliter le respect des restrictions de contact dans les magasins

Combien de personnes se trouvent dans le magasin à un moment donné ? Et combien de personnes peuvent encore entrer ? Le People Counter de l'IEE a la réponse.

IEE
Simon Bulou
Recherche au LIST : de quoi sera fait l'avenir ? Le plasma – le quatrième état de la matière – et ses applications possibles

Le plasma peut être utilisé pour doter des matériaux de propriétés particulières. Simon Bulou, chercheur au LIST, nous explique ses possibilités.

Emmanuel Defay
Recherche au LIST : Quelles perspectives pour l’avenir ? Le smartphone de demain : non seulement voir et entendre, mais aussi ressentir

Emmanuel Defay et les équipes du département matériaux du LIST se consacrent à la recherche d’applications dites piézoélectriques qui pourraient révolutionner l'utilisation des téléphones portables.