(C) MOAST

Surena Neshvad travaille à l’avenir du réseau électrique.

La part d'électricité produite à partir des énergies éolienne et solaire ne cesse de progresser. Cette évolution rend plus difficile le contrôle de la production d'électricité. Que faire en cas de problèmes sur le réseau ? Surena Neshvad, chez SnT, développe une méthode visant à permettre la localisation des problèmes sur le réseau.

C'est dans le cadre d'un projet commun développé par l'Université du Luxembourg et Creos que Surena Neshvad travaille, pour ainsi dire, à l'avenir du réseau électrique. Il faut dire que le secteur est en pleine révolution : en Europe, jusqu'il y a peu, l'électricité était encore produite par un petit nombre de centrales énergétiques. Le réseau électrique était donc relativement facile à contrôler.

« Une part croissante de l'électricité étant désormais produite par des éoliennes ou des panneaux solaires, les sites de production ne cessent de se multiplier. Et, surtout, la production d'électricité est en progression constante dans des régions où il n'était en fait pas prévu d'en produire. Ainsi, au Luxembourg, les régions fortement exposées aux vents se situent pour la plupart dans l'Oesling, très loin des sites de consommation, et sont très mal équipées en termes de connexions au réseau.

Dans ces conditions, il est de plus en plus difficile de contrôler le réseau électrique et de coordonner entre elles les diverses sources d'électricité en vue de garantir en permanence une alimentation électrique suffisante », explique Surena Neshvad.

Problèmes sur le réseau : plus difficile d'en identifier la cause

La décentralisation s'accompagne d'une difficulté supplémentaire : auparavant, lorsqu'il y avait un problème quelque part sur le réseau, il n'était pas difficile d'en trouver l'origine. Aujourd'hui, les choses sont différentes. « C'est pourquoi nous travaillons à une méthode qui nous permettrait de mieux contrôler la production décentralisée d'électricité », déclare l'ingénieur. « Les problèmes locaux sur les conduites d'électricité peuvent avoir un impact considérable sur les lignes. Il est donc essentiel de disposer de paramètres réseau en temps réel - afin de pouvoir réagir en situations de crise. »

Envoi de signal via la ligne : paramètres en temps réel

La méthode de Surena Neshvad et de ses collègues fonctionne de la manière suivante : les chercheurs envoient avec le courant électrique un signal additionnel via les lignes électriques. Ce signal fournit des informations supplémentaires permettant, en cas de problème sur le réseau électrique, d'en identifier la cause.

« Nous avons déjà obtenu jusqu'à présent des résultats très prometteurs sur ordinateur et sommes en train de construire un prototype en laboratoire. Ainsi, nous pourrons tester nos algorithmes. Pour l'instant, tout se passe bien, et nous espérons pouvoir bientôt présenter notre méthode », déclare Surena Neshvad.

Auteur: Jean-Paul Bertemes (FNR), Surena Neshvad
Production Vidéo: MOAST

Aussi intéréssant

Technologie Les ordinateurs quantiques : la fin de l’ère numérique ?

Partout dans le monde, des scientifiques travaillent au développement d’ordinateurs quantiques. Parmi eux, le Luxembourg...

FNR
Crowdsourcing Research for a better digital work environment

Computer Scientist Ioanna Lykourentzou takes crowdsourcing work to a new level – by exploiting hitherto unused skills o...

Björn Ottersten reçoit le prestigieux ERC Advanced Grant Qu’est-ce que le directeur du SnT va faire avec les 2.5 millions d’euros?

2,5 millions d'euros pour la recherche automobile à l'Université du Luxembourg: Björn Ottersten reçoit la bourse la plu...

Aussi dans cette rubrique

FNR Awards 2020 Pour un meilleur contrôle qualité de tests pour des logiciels informatiques

Thierry Titcheu Chekam a remporté un prix pour sa thèse de doctorat, qu’il a accompli au centre de recherche interdisciplinaire SnT de l'Université du Luxembourg.

Highly Cited Researchers Le travail multidisciplinaire de Stéphane Bordas, cité encore et toujours

Les travaux de certains scientifiques sont très souvent cités dans les publications. Stéphane Bordas, Professeur d'université, se retrouve dans cette catégorie.

FNR Awards 2019 Pour l'optimisation de l'utilisation du spectre radioélectrique entre les systèmes de communication par satellite et terrestre

Des chercheurs de l'Université du Luxembourg proposent une idée pour utiliser le spectre de fréquences radioélectriques disponibles sous licence de manière plus efficace.

Passport
Security Researchers uncover privacy flaw in e-passports

Researchers at the University of Luxembourg have discovered a flaw in the security of e-passports, which allows tracing of the movements of passport holders.