(C) Jean-Paul Bertemes (science.lu)

Cerner les causes de l’illettrisme: Un nouvel article de recherche publié par l’Université du Luxembourg et des universités partenaires brésiliennes* a montré que la mémoire de travail des enfants était fortement liée aux compétences en lecture et à la réussite scolaire.

Cette découverte s’applique de manière générale, indépendamment du statut socio-économique. D’après ces résultats, les méthodes d’enseignement qui ménagent la mémoire de travail pourraient s’avérer utiles pour les enfants confrontés à des difficultés d’apprentissage. L’étude a été publié récemment dans la revue scientifique « Frontiers in Psychology ».

Mêmes résultats au Brésil et dans des pays anglophones

Cette étude a été menée au Brésil auprès de 106 enfants de 6 à 8 ans, originaires de divers milieux sociaux, la moitié d’entre eux vivant en dessous du seuil de pauvreté. Des études similaires ont été menées dans les pays anglophones ; il était donc intéressant de constater que les résultats étaient similaires dans cette société très inégalitaire de langue portugaise.

L’étude a cherché à cerner les compétences cognitives qui favorisent la réussite de l’apprentissage.

Les enfants ont passé des tests relatifs au QI ainsi qu’aux « fonctions exécutives » ‒ une série de processus cognitifs que nous utilisons pour contrôler nos pensées et nos actions, en ce compris la manière dont nous mémorisons les informations, contrôlons nos émotions, prêtons attention et passons d’une réflexion à l’autre.

Les résultats ont été comparés aux connaissances des enfants en lecture, écriture, mathématiques, langue et sciences. Ils indiquent que les compétences d’un enfant au niveau de la mémoire de travail (c’est-à-dire son aptitude à mémoriser et à travailler avec des informations) permettent de prévoir la réussite de ce dernier dans tous les aspects de l’apprentissage, indépendamment de son QI. Par ailleurs, la plupart des enfants décrits par leurs enseignants comme « mauvais en lecture » ont des difficultés au niveau de leur mémoire de travail.

Importance des contrôles et interventions précoces

« Nos conclusions montrent l’importance des contrôles et interventions précoces, particulièrement dans les milieux pauvres. Actuellement, les enseignants n’identifient que rarement les élèves ayant des problèmes de mémoire de travail », a expliqué la directrice du projet, Dr. Pascale Engel de Abreu, Assistant-Professeur à l’Université du Luxembourg. « Un faible niveau d’alphabétisme, l’échec scolaire et le fait de vivre dans la pauvreté créent un cercle vicieux, qu’il est possible de briser en identifiant le plus tôt possible les enfants qui rencontrent des problèmes au niveau de leur mémoire de travail et en les aidant à se doter des outils mentaux qui leur permettront d’apprendre efficacement », a-t-elle ajouté.

* Universidade Federal da Bahia (UFBA), Universidade Federal de São Paulo (UNIFESP), Universidade de São Paulo (USP)

Tu veux savoir plus sur le travail de recherche de Pascale Engel? Clique ici: http://langcog.uni.lu/

Foto © Jean-Paul Bertemes (science.lu)

Infobox

Article scientifique

L’article scientifique complet, intitulé « Executive functioning and reading achievement in school: a study of Brazilian children assessed by their teachers as poor readers » a été publié dans la revue « Frontiers in Psychology » et peut être consulté ici : http://orbilu.uni.lu/handle/10993/16964

Contact

pascale.engel@uni.lu

T: +352 46 66 44 – 9779

http://langcog.uni.lu/

Aussi intéréssant

Dépistage néonatal Recherche systématique de maladies chez les bébés

Grâce au dépistage néonatal, des maladies rares mais graves sont détectées de manière précoce au LNS. Cela permet d'évit...

LNS
Projet COVID-Kids La satisfaction de vie et le bien-être des enfants à l’épreuve de la pandémie

Les enfants et adolescents sont durement touchés par les changements liés à la pandémie du coronavirus. Le projet COVID-...

Update Étude de cohorte luxembourgeoise Predi-COVID étendue aux enfants

L'étude nationale éclaircira les facteurs de risque associés à la sévérité de la COVID-19 chez les plus jeunes

LIH

Aussi dans cette rubrique

Santé mentale Impact de l'adversité en début de vie sur la santé mentale plus tard dans la vie

De nouvelles connaissances sur les effets à long terme d’une séparation des parents ou d’une adoption sur la santé mentale soulignent qu'il faut offrir un soutien aux enfants concernés.

Projet COVID-Kids La satisfaction de vie et le bien-être des enfants à l’épreuve de la pandémie

Les enfants et adolescents sont durement touchés par les changements liés à la pandémie du coronavirus. Le projet COVID-Kids s’est intéressé aux conséquences de la première vague sur eux.

FNR Awards 2020 Pour des vidéos sur la mise en œuvre de l’éducation plurilingue pour jeunes enfants

Claudine Kirsch et Simone Mortini de l'Université du Luxembourg reçoivent un prix pour une innovation basée sur une recherche exceptionnelle.

psychologische auswirkungen
Etude COVID-19 Quels sont les effets psychologiques du « social distancing » ?

Participez à cette étude et aidez les chercheurs à mieux comprendre l'impact de la crise corona sur la psyché de la population au Luxembourg et dans les pays voisins.