Fondation Jeunes Scientifiques Luxembourg

Sarrah Companiwala & Elena Lutjens Maches - 52nd National Jonk Fuerscher Contest

Les huiles essentielles pourraient-elles former une alternative thérapeutique ou un complément efficace aux médicaments classiques ? Deux jeunes lauréates du concours national « Jonk Fuerscher 2023 » ont recherché si ce domaine mérite l'attention des scientifiques.

Nous avons parlé à Sarrah Companiwala, qui a étudié, avec Elena Lutjens Maches, l’effet des huiles essentielles de lavande – plus spécifiquement, Lavandula angustifolia - sur l’Homme ainsi que sur de petits crustacés appelés Daphnia magna. L’hypothèse de travail des deux chercheuses stipulait que l’huile essentielle de Lavandula angustifolia diminuait le rythme cardiaque (cf. Infobox).

Sarrah étudie actuellement la médecine, avec un intérêt particulier pour la pédiatrie et la cardiologie.

Infobox

Comment ralentir le cœur en pratique clinique

Le ralentissement du rythme cardiaque peut se faire de plusieurs façons. On appelle ça un effet bradycardisant (brady = lent, kardia = cœur en grec ancien). Le muscle cardiaque se contracte sous l’effet d’une impulsion électrique. Si l’on ralentit la fréquence de ces impulsions, on ralentit le rythme cardiaque. Il existe plusieurs centres de commande électriques dans le cœur, dont le chef de file est le nœud sinusal, situé au sommet de l’oreillette droite.

En pratique clinique, plusieurs classes médicamenteuses peuvent être utilisées, en fonction de la situation et du rapport bénéfice/risque. Certains médicaments vont jouer sur les hormones telles que l’adrénaline, d’autres sur les canaux ioniques présents à la surface des cellules musculaires cardiaques.  Mais il existe aussi d’autres méthodes, utilisées notamment dans le cadre de la maladie de Bouveret (une brusque accélération du rythme cardiaque, reconnaissable au tracé de l’électroencéphalogramme et au contexte). Boire un grand verre d’eau froide (ou carrément prendre une douche glacée !) peut interrompre la crise de Bouveret par stimulation du nerf vague, par exemple. Ça marche parfois aussi en comprimant les globes oculaires, ou en massant la carotide…

Allons droit au but : Les huiles essentielles ont-elles un effet sur le rythme cardiaque ?

Selon cette petite étude, il semblerait que oui. Mais la question nécessite des recherches complémentaires, avec beaucoup plus de volontaires et sous des conditions plus contrôlées.

Le premier pan de l’étude s’est porté sur l’influence de Lavandula angustifolia sur les battements de cœur des Daphnia Magna (nous y reviendront plus tard). Les deux scientifiques ont réussi à démontrer une décélération statistiquement significative du rythme cardiaque chez les petits crustacés, dans les conditions expérimentales.

Le deuxième pan de l’étude s’est porté sur un groupe de 10 volontaires, toutes de sexe féminin et âgées de 15 à 18 ans, qui ont passé un certain laps de temps dans trois salles différentes. Dans la première salle, il n’y avait aucune huile essentielle et les participantes ne savaient pas quel était le but de l’étude. Dans la deuxième, les scientifiques ont diffusé les huiles essentielles de lavande sans en informer les participantes ; et dans la dernière, huiles essentielles et information étaient concomitantes. Leurs battements de cœur furent monitorés pendant l’expérience.

Malgré les limitations méthodologiques de l’expérience, les résultats indiquent une tendance à la décélération du rythme cardiaque au contact des effluves d’huile essentielle de lavande chez certaines participantes, tandis que d’autres ne semblaient pas affectées ; une analyse statistique des résultats n’a pu avoir lieu en raison du faible nombre de participantes. Pour en être certain, il faudrait répéter l’expérience en inversant l’ordre des salles, en ajoutant une 4e salle (information sur l’huile essentielle, mais sans diffusion), en créant des groupes contrôle, voire une étude randomisée en double aveugle.

 

Pourquoi avoir choisi l’huile essentielle de lavande pour ce travail de recherche ?

Pour rappel, les huiles essentielles sont des substances végétales concentrées obtenus par distillation d'une plante spécifique, ou de certaines parties de cette plante. Le liquide possède les mêmes propriétés chimiques que la plante, dont l’utilisation s’appelle phytothérapie, ou herboristerie.

« Nous sommes très intéressées par la phytothérapie. La mère d’Elena utilisait de la lavande pour aider les enfants à mieux dormir. Ses effets nous semblaient relativement simples à étudier – par le biais du rythme cardiaque – et cela connectait Elena à son passé. »

 

Sarrah et Elena ont utilisé les Daphnia magna pour leur travail. Qu’est-ce que c’est, et pourquoi ce choix ?

Les Daphnia magna sont de petits crustacés planctoniques ("puces d'eau") de quelques millimètres de long. Leur fréquence cardiaque moyenne est de 200 battements par minute (bpm), soit plus du double de la fréquence cardiaque chez l’Homme (60 à 80 bpm). Leur carapace a l’avantage d’être transparente, ce qui permet de voir les organes en-dessous, dont le cœur.

Sarrah nous raconte son parcours de recherche : « Une professeure au lycée nous a mis sur la piste des Daphnia magna. Il y a eu des études intéressantes sur ces petits crustacés, notamment les effets de la caféine, qui accélère leur rythme cardiaque. Nous avons acheté plusieurs centaines de spécimens à une animalerie – c’est une bonne nourriture pour poissons !

Nous avons ensuite compté manuellement leurs battements de cœur avant et après exposition aux huiles essentielles, à l’aide d’un compteur de clics. »

 


Sarrah Companiwala penchée sur son microscope.
Copyright: Sarrah Companiwala

 

Quel message nous transmettent les deux jeunes scientifiques ?

« Les huiles essentielles sont une piste thérapeutique intéressante et facile à étudier. Elles pourraient représenter une bonne alternative à la médecine traditionnelle, mais pour le savoir, il faudrait plus d’études sur le sujet. »

 

Auteur: Diane Bertel

Editrice: Michele Weber (FNR)

Aussi dans cette rubrique

App Bloomin‘ Algae Les citoyens peuvent aider à surveiller les algues bleues dans les eaux luxembourgeoises

Grâce à l'application pour smartphone Bloomin' Algae, tout le monde au Luxembourg peut aider les scientifiques du LIST à détecter des proliférations de cyanobactéries potentiellement dangereuses.

Aperçu des évènements Événements au Luxembourg liés à science - juillet 2024

Que se passe-t-il au cours de ce mois ? Voici nos points forts dans le calendrier des événements de science.lu.

Concours d'écriture Science Writing Competition 2024 "Research is Everywhere"

Envie de mettre à l’épreuve vos compétences en matière de vulgarisation scientifique ? Alors participez au concours "Science Writing Competition" en rédigeant un article sur la recherche.