Pixabay; Adobe Stock

Dans cette édition du mois d’Octobre vous découvrirez, entre autres, une exposition en ligne sur la culture populaire des années 60, comment l’intelligence artificielle peut être mise au service du secteur financier ou encore le projet qui vise à diagnostiquer la COVID-19 par simple analyse de voix.

(Re)découvrir la culture populaire des années 60 grâce à une exposition en ligne 

Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History (C2DH)

L’histoire de « Radio Luxembourg » ou encore le phénomène « Astérix » sont parmi les sujets qui peuvent être explorés lors de cette exposition. Le tour virtuel commence dans un salon contenant plusieurs objets des années 60 et en cliquant sur un des objets, le visiteur peut explorer son histoire à travers une carte interactive. L'objectif de ce projet mené par des chercheurs de l'Université du Luxembourg et de l'Université de la Sarre est de faire découvrir aux visiteurs la culture très riche de cette décennie en Europe. 

 Accéder à l’exposition

L’intelligence artificielle au service de la finance

Interdisciplinary Centre for Security, Reliability and Trust (SnT)

Des chercheurs du SnT ont développé DRONA, un assistant virtuel basé sur l’intelligence artificielle qui va assister les analystes du secteur financier dans le développement et l’implémentation de nouveaux systèmes d’information. Cette technologie a été commandée par Clearstream (un fournisseur de services financiers) et escent (une firme de conseil en affaires).  En effet, avec la digitalisation, le succès de tout nouveau produit ou service financier est basé sur la performance de son système d’informations. Habituellement, la transcription des exigences d’un tel système est effectuée par une équipe de techniciens et d’analystes mais l’erreur humaine est toujours présente et est responsable de 50% des dépassements de budget. C’est là qu’intervient DRONA qui permettra une économie de temps et d’argent.

En savoir plus

Un logiciel pour faciliter les transactions bancaires internationales

Interdisciplinary Centre for Security, Reliability and Trust (SnT)

Le but de ce logiciel développé par Dr Rob Norvill du SnT est de permettre aux institutions financières d’échanger les données de leurs clients de façon sécurisée et plus facile à l’aide d’une blockchain. Ceci permettra des contrôles plus fluides des clients internationaux et ainsi une accélération des transactions bancaires. Une nouvelle version de ce logiciel a récemment réussi un test sur le terrain, effectué par une banque espagnole (Caixabank) sur un échantillon de ses clients. Ce logiciel a le potentiel de faciliter la vie des expatriés en simplifiant leurs transactions bancaires.

 En savoir plus

Serons-nous protégés contre les cyberattaques post-quantiques ?

Université du Luxembourg

Actuellement nos données et nos communications en ligne sont protégées car elles sont cryptées en utilisant notamment des algorithmes cryptographiques complexes. Théoriquement ces algorithmes peuvent être piratés mais cela nécessiterait beaucoup de temps en utilisant la technologie actuelle. Cependant, le développement des systèmes informatiques quantiques qui ont une puissance de calcul nettement plus élevée pourrait bientôt permettre de casser ces algorithmes. Ceci a motivé le développement d'algorithmes résistants aux attaques quantiques et c’est pour tester la sécurité d’un de ces algorithmes appelé SIKE (Supersingular Isogen Key Encapsulation) que Microsoft a lancé un challenge pour en casser deux instances (deux cas). Un doctorant de l’Université du Luxembourg s’est associé à un expert en cryptographie pour relever ce défi, ce qui leur a valu une récompense de 5000 dollars et a surtout montré que cet algorithme n’était pas sans failles.

 En savoir plus

Dépistage de la COVID-19 par analyse de toux

Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), Luxembourg Institute of Health (LIH), Université du Luxembourg

La détection de la COVID-19 par analyse de voix est un projet qui a été mené par des chercheurs du LIST depuis le début de la pandémie. Ces derniers ont collecté des enregistrements sonores de toux, de parole et de respiration de plus de 1000 personnes volontaires. Des résultats préliminaires pour la détection de la COVID-19 ont été obtenus par l’étude des signatures sonores d'échantillons de toux, avec une précision de 88.52%.  Les chercheurs travaillent encore sur l’analyse des autres sons et ont besoin de plus d’échantillons sonores. Il est possible de participer en ligne à cette étude via le site du projet.

 Participer à l’étude

Une spin-off du LIST travaille sur l’acquisition de cartes d’inondations presque en temps réel

Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST)

Tout a commencé par la création au LIST d’un algorithme breveté appelé HASARD qui permet de générer des cartes d’inondations encore plus rapides en utilisant des données satellitaires. Cet algorithme a notamment fait ses preuves lors des inondations qui ont touché le Mozambique ou la Birmanie en 2019. Depuis, une spin-off du nom de “WASDI” dont l’objectif est de commercialiser cette technologie a vu le jour. Leur technologie a attiré l’attention de plusieurs organisations internationales et leur a récemment valu un financement de la part des agences spatiales européenne (ESA) et luxembourgeoise (LSA).

 En savoir plus

Appel aux cyclistes pour participer à une étude sur la qualité de l’air

Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER)

L’objectif de cette étude est d’avoir plus d’informations sur la qualité de l’air que l’on respire lorsqu’on circule à vélo. Les participants à l’étude recevront des capteurs avec GPS qu’ils pourront placer sur leurs vélos. Pour participer à cette étude, il faut avoir plus de 18 ans, résider au Luxembourg et pouvoir rouler à vélo pendant une période de 7 jours. 

 Participer à l’étude

Le Luxembourg participe à une enquête sur l’état des lieux de l’hypertension artérielle au niveau international

Luxembourg Institute of Health (LIH)

Cette étude organisée par l’« Imperial College of London » vise à collecter et analyser les données de 184 pays sur l’évolution du diagnostic et de la prise en charge des patients atteints d'hypertension artérielle entre 1990 et 2019. Deux chercheurs du LIH ont contribué à cette enquête globale avec des données provenant de deux études nationales. Cette étude est la première en son genre et permettra à l’avenir de de garantir que les directives sur l'hypertension soient fondées sur des preuves et adaptées au contexte de chaque pays.

 En savoir plus

Un rapport du LISER constate l’aggravation de la situation des ménages locataires au Luxembourg 

Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER)

L’observatoire de l'habitat a publié un rapport sur l’évolution du taux d’effort des ménages résidents entre 2016 et 2019. Le taux d’effort mesure la part que représente le coût du logement dans le revenu des ménages. Les résultats montrent que les  propriétaires avec emprunt et les locataires sont les deux catégories dont les charges de logement sont les plus importantes. Cependant, les locataires du secteur privé subissent l’augmentation la plus importante du taux d’effort (la part du revenu consacrée au logement a augmenté le plus pour cette catégorie). Ceci peut être expliqué par le fait que les propriétaires bénéficient d’un emprunt bancaire ce qui limite l’impact direct de la hausse des prix du logement sur leur taux d’effort.

 En savoir plus

Un nouveau livre pour comprendre la pauvreté et l’exclusion sociale en Europe 

Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER)

Deux chercheurs du LISER ont participé à l’édition d’un ouvrage résumant les résultats de près de 5 années de recherches effectuées dans plusieurs pays de l’union européenne. L’objectif de cet ouvrage est de comprendre l’influence des paramètres sociaux sur les revenus et les conditions de vie en Europe. L’ouvrage s’intéresse par exemple à la corrélation entre l’origine des individus (étrangers ou autochtones) ou leur genre sur la pauvreté. Ce livre s’adresse aux politiciens, aux statisticiens mais aussi à toute personne intéressée par le progrès social en Europe.

 En savoir plus

Les inégalités de revenus ont bien résisté à la pandémie

Institut national de la statistique et des études économiques du Grand-Duché de Luxembourg (STATEC)

A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la pauvreté du 17 octobre, le STATEC a publié un rapport sur la cohésion sociale et le travail au Luxembourg. Il résulte de cette étude que la crise économique découlant de à la crise sanitaire n’a pas affecté le revenu moyen des ménages ni la distribution des revenus en 2020 par rapport à 2019. La crise sanitaire n’a donc pas aggravé les inégalités de revenus au Luxembourg. Le rapport parle aussi de la transformation du marché du travail qui a été accélérée par la pandémie notamment avec l'essor du télétravail.

 Accéder au rapport

Plus de 70 % de la population luxembourgeoise déclare faire confiance aux statistiques officielles (selon une statistique!)

STATEC

Ce niveau de confiance relativement élevé dans les statistiques publiques reste stable depuis 2015. Le niveau d’études et la compréhension des méthodes de calcul sont parmi les caractéristiques individuelles qui augmentent la confiance en ces données officielles. De plus, les personnes convaincues de l’indépendance politique du STATEC et de la qualité de gestion de l’institut font plus confiance aux statistiques officielles. Par ailleurs, une enquête menée en 2021 pour examiner le niveau de connaissances générales des statistiques au Luxembourg montre que les personnes interrogées ont bien estimé le pourcentage de la population étrangère et le niveau de la dette publique mais leur estimation du taux de chômage pour l’année 2019 (31%) était très loin de la réalité (5.36%).

 En savoir plus

« Research Luxembourg » en collaboration étroite avec le gouvernement durant la pandémie

Research Luxembourg

Le Luxembourg est un des pays où les décideurs politiques ont entretenu une collaboration étroite avec la communauté scientifique pour la gestion de la  pandémie. C’est dans ce cadre que “COVID-19 taskforce” a été créée, une initiative destinée à offrir au système de santé l'expertise combinée disponible au sein du secteur de la recherche publique luxembourgeoise. En début Octobre 2021, le premier ministre Xavier Bettel a rencontré les acteurs du “COVID-19 taskforce” pour discuter de leurs réalisations et des actions à mener à l’avenir.  

 En savoir plus

Auteur : Lilia Hassouna
Editeur : Michèle Weber (FNR)
Photos:
Codage programmation CSS par Pexels (Pixabay); Toux par Anastasia Gepp (Pixabay) ; radio par 250432 (Pixabay) ; tensiomètre par Steve Buissinne (Pixabay) ; tirelire maison (Adobe Stock)

Aussi intéréssant

Nouveautés en science L’essentiel de l’actualité de la recherche au Luxembourg- mai 2022

L’activité physique réduit la gravité du COVID et bientôt des satellites seront capables de naviguer en toute autonomie.

Nouveautés en science L’essentiel de l’actualité de la recherche au Luxembourg- avril 2022

De nouvelles découvertes sur le COVID long et une étude 100 % luxembourgeoise sur le COVID modéré.

Médicaments et traitements Médicaments anti-COVID-19 : état des lieux

Quels médicaments anti-COVID-19 font actuellement l’objet de recherches ? Lesquels sont déjà autorisés ? Quelle est leur...

FNR

Aussi dans cette rubrique

Nouveautés en science L’essentiel de l’actualité de la recherche au Luxembourg- mai 2022

L’activité physique réduit la gravité du COVID et bientôt des satellites seront capables de naviguer en toute autonomie.

Nouveautés en science L’essentiel de l’actualité de la recherche au Luxembourg- avril 2022

De nouvelles découvertes sur le COVID long et une étude 100 % luxembourgeoise sur le COVID modéré.

Nouveautés en science L’essentiel de l’actualité de la recherche au Luxembourg- mars 2022

Notre sélection des dernières nouveautés des institutions de recherche au Luxembourg.

CARTE BLANCHE Loosst eis Wëssenschaft maachen, net Krich!

D'Wëssenschaft als Bréck tëscht Länner, déi net méi matenee schwätzen? Wat fir eng Roll Fuerscher am aktuelle Krich an der Ukrain, an och duerno kënne spillen, erklärt de Marc Schiltz, CEO vum FNR.

FNR