Rudi Balling

© scienceRELATIONS

Rudi Balling, directeur du Luxembourg Centre for Systems Biomedicine

Rudi Balling, directeur du Luxembourg Centre for Systems Biomedicine, relate son semestre de recherche à l'Institut de recherche Scripps, aux États-Unis.

Nous sommes bien arrivés, ma femme et moi, à San Diego. La Californie nous a très bien reçus. L’été était déjà arrivé, et nous étions encore au mois de mars. Nous allons passer six mois ici. Tous les sept ans, les professeurs de l’Université du Luxembourg peuvent prendre un semestre sabbatique au sein d’un autre institut de recherche.

Quelle sera l’influence de la numérisation sur la médecine

J’ai choisi l'Institut de recherche Scripps de San Diego. Je m’intéresse particulièrement à l'influence qu'aura la numérisation sur la médecine. L'Institut de recherche Scripps est l’endroit idéal pour se pencher sur cette question : il s’agit en effet d’un des meilleurs instituts de recherche du monde dans le domaine biomédical. Il est situé à proximité de la Silicon Valley, fief de Google, Facebook et d’autres géants de l’Internet. Pour ces entreprises, la médecine est un marché d’avenir. C’est ici que démarrent les évolutions qui nous occuperont pendant plusieurs années en Europe également.

Avant le démarrage de mes activités à l'Institut de recherche Scripps, Anne et moi avons aménagé notre petit appartement. Les principales formalités sont enfin réglées et nous avons même déjà trouvé une voiture à bon marché. Nous avons donc commencé à visiter San Diego. Ma première impression : ici, tout est super-size : les rues, les voitures, les portions de repas et, en conséquence, un bon nombre de personnes.

Le smartphone devient outil de diagnostic

Et cela va représenter un défi majeur pour la médecine de demain. Nous mangeons plus et nous bougeons moins. Aux États-Unis, le nombre de personnes atteintes de diabète causé par un surpoids est en augmentation constante. Nous observons une tendance similaire en Europe. D’autres maladies comme la maladie de Parkinson ou d'Alzheimer sont probablement également liées à de tels changements de notre style de vie.

La numérisation et les appareils intelligents comme les montres connectées peuvent non seulement nous aider à modifier nos comportements et à mener une vie plus saine, mais également à détecter différentes maladies de manière plus précoce. Le smartphone devient outil de diagnostic. Comment aborder cette évolution de manière scientifique ? Je me réjouis des nouvelles sources d’inspiration qui m’attendent à l'Institut Scripps !

Auteur: Rudi Balling (LCSB)
Photo:
 

Rudi Balling, directeur du Luxembourg Centre for Systems Biomedicine à l'Université du Luxembourg prend un semestre sabbatique jusqu’à l’automne prochain, avec le soutien d'une bourse INTER Mobility du Fonds National de la Recherche (FNR). Âgé de 64 ans, il profite de cette pause pour réaliser un séjour de recherche aux États-Unis. Tous les quinze jours, il nous relatera ses expériences dans le cadre de cette tribune publiée à l’origine dans le Luxemburger Wort. Le Luxemburger Wort et l’Université du Luxembourg nous ont donné leur aimable autorisation pour la reproduire ici.
 

Aussi intéréssant

Modèles précliniques Faire progresser le traitement personnalisé du cancer grâce aux « avatars » de patients


Le LIH, en collaboration avec des partenaires de recherche, a établi une collection de modèles précliniques de tumeurs c...

LIH
Santé De l’origine des maladies rares à la situation luxembourgeoise

A l’occasion de la journée mondiale des maladies rares, science.lu dévoile la complexité de ces maladies souvent méconnu...

FNR
Débuts à l’institut de recherche Scripps Entre curiosité et distanciation

Rudi Balling, directeur du Luxembourg Centre for Systems Biomedicine, relate son semestre de recherche à l'Institut de ...

Aussi dans cette rubrique

Cancer du cerveau Les maîtres du déguisement : De nouvelles tactiques dans la chasse aux cancers métamorphiques

Démasquer un cancer agressif ayant la capacité de modifier son apparence et son comportement afin d'échapper au traitement.

Thérapie alimentaire Une pomme par jour : l’alimentation pourrait-elle être utilisée dans la gestion des maladies auto-immunes ?

Des chercheurs du LIH examinent si le microbiote gastrointestinal peut être modifié pour traiter voire prévenir des maladies auto-immunes.

LIH
Thèse en trois minutes Les talents de la communication dans la recherche médicale au Luxembourg

Trois jeunes chercheurs ont remporté des prix dans le domaine de la médecine lors du concours 3-Minute-Thesis (3MT) en présentant leur thèse de doctorat de manière courte et passionnante.

PERFORMANCES SCIENTIFIQUES EXCEPTIONNELLES FNR Awards 2021 : Pour une meilleure compréhension et un traitement personnalisé du cancer du cerveau

Anna Golebiewska et Simone Niclou ainsi que leur équipe du Luxembourg Institute of Health (LIH) ont reçu un prix pour la recherche sur les glioblastomes.

FNR