Les microorganismes, en dépit de leur réputation notoire comme agents pathogènes, jouent un rôle essentiel dans notre vie et font partie intégrante du maintien de la santé.

Le plus surprenant est le fait que notre corps comprenne autant de microbes vivants que de cellules humaines qui le composent. Le domaine de la microbiologie connaît actuellement une véritable renaissance avec une panoplie de maladies chroniques associées récemment à des changements dans les communautés microbiennes qui habitent par exemple le tractus gastro-intestinal humain. Afin de consolider les activités du domaine de la microbiologie au niveau national, la Luxembourg Society for Microbiology (LSfM) a été nouvellement fondée.

«Réunir tous les acteurs en microbiologie à l'échelle nationale a été une ambition de longue date. Il est fantastique de voir cette aspiration maintenant se concrétiser sous la forme de la LSfM! », souligne le Dr Joseph Even, Président de la société et ancien chef du département de virologie du LNS.

« Avec la nouvelle société nous voulons regrouper notre expertise au niveau national. Cela permettra non seulement d'améliorer nos capacités à Luxembourg mais cela contribuera également à l'amélioration de notre visibilité à l'échelle internationale. » précise le Dr Penny Christian du LIST et le secrétaire général de la société. Dans ce contexte, la LSfM deviendra membre d'organisations internationales, y compris la Fédération des Sociétés Européennes de Microbiologie (FEMS) et du International Human Microbiome Consortium.

Favoriser des interactions plus étroites entre les étudiants en microbiologie

Grâce à l'avènement de méthodes modernes d'analyse, le domaine de la microbiologie fait actuellement l'objet d'une révolution poussée par la technologie et les scientifiques sont maintenant en mesure d'étudier les microbes directement dans leurs habitats naturels, par exemple dans le corps humain, dans des installations de biogaz, ainsi que sur la nourriture.

« Les microbes sont absolument partout. Avec les nouveaux outils nous apprenons beaucoup sur leurs capacités étonnantes. Le Luxembourg a récemment mis au point un certain nombre de nouvelles méthodes microbiologiques et est en passe de devenir un acteur reconnu dans le domaine dans le monde entier. » souligne Prof. Dr. Paul Wilmes du Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB) de l'UL et vice-président de la LSfM.

Qu'ils soient engagés dans la recherche appliquée ou fondamentale, appartiennent à  des entreprises ou au système de santé, le Luxembourg a besoin d’individus hautement qualifiés ayant une expertise de haut niveau en microbiologie. Une partie essentielle de l'activité de la LSfM sera donc centrée sur la participation, l'engagement et la formation des étudiants. La société va également favoriser des interactions plus étroites entre les étudiants en microbiologie au Luxembourg et leur permettre un meilleur accès aux réseaux scientifiques internationaux.

Un premier point de contact pour toute question portant sur l'expertise microbiologique

L'ambition générale de la société est de fournir un forum pour l'interaction et l'échange de connaissances et d'expertise en microbiologie. Par exemple, l'expertise interdisciplinaire reflétée par les adhérents de la société peut venir en appui dans le cas de maladies infectieuses émergentes telles que les récentes flambées épidémiques des virus Ebola et Zika.

En général, la LSfM vise à rapprocher des citoyens du Luxembourg, les virus, bactéries et autres microbes, leurs problèmes, mais aussi et essentiellement leurs avantages. Elle veut devenir un premier point de contact pour toute question portant sur l'expertise microbiologique au niveau national dans le futur.

Photo © LIH

Infobox

Recherche microbiologique à Luxembourg

Le Luxembourg a une longue tradition en microbiologie, ayant rapidement traduit les principes de Louis Pasteur et Robert Koch dans sa pratique médicale au tournant du siècle précédent. De nos jours, toutes les institutions de recherche publique au Luxembourg, l’Integrated BioBank of Luxembourg (IBBL), le Luxembourg Institute of Health (LIH), le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), le Laboratoire National de Santé (LNS) et l'Université du Luxembourg (UL), sont actifs dans ce domaine, et plusieurs activités publiques, cliniques, commerciales et industrielles existent également. Jusqu'à présent, la plupart de ces activités n’ont pas été liées mais il existe déjà une masse critique, d'où la nécessité de consolider l'expertise et les intérêts sous la forme d’une nouvelle société.

Aussi dans cette rubrique

Dépistage néonatal Recherche systématique de maladies chez les bébés

Grâce au dépistage néonatal, des maladies rares mais graves sont détectées de manière précoce au LNS. Cela permet d'éviter ou au moins de limiter les conséquences négatives.

LNS
D'intelligence artificielle CoLive Voice : Reconnaître les maladies graves par la voix

Dans le cadre d'une étude de santé numérique unique en son genre, le LIH souhaite identifier des biomarqueurs vocaux pour les maladies chroniques et infectieuses à l'aide d'enregistrements vocaux.

LIH
Nouvelle approche d'immunothérapie L'allergie au chat : des niveaux élevés d'adjuvant renforcent la tolérance immunitaire et atténuent les symptômes allergiques

Des chercheurs du LIH ont proposé une nouvelle approche thérapeutique pour traiter l'allergie sévère au chat qui pourrait éliminer les caractéristiques essentielles de l'allergie.

LIH
Stroke and language How listening to a story can help us diagnose a language disorder

A Luxembourgish PhD student at KU Leuven summarises her research project in a 2-minute video.