© Justin Cormack / Wikimedia Commons

La recherche scientifique consiste à mettre en commun les savoirs et à co-créer de nouvelles connaissances et technologies. L’accès libre, ou Open Access, est un mouvement de chercheurs, bibliothécaires, étudiants et passionnés de sciences qui souhaitent que tout le monde puisse accéder aux résultats de recherche gratuitement et immédiatement.

La monétisation de la science : un commerce très profitable

Malgré la révolution d’Internet et les outils de partage instantané et sans frontière, les universités payent toujours chaque année des sommes exorbitantes aux revues scientifiques, comme Nature ou Science, pour que leurs chercheurs puissent consulter les articles de recherche.

Historiquement, le partage des connaissances s’est fait tout d’abord par échanges épistolaires entre les scientifiques, puis par la publication des écrits des chercheurs dans des revues spécialisées gérées par des éditeurs professionnels. Mais les abonnements à ces revues coûtent de plus en plus cher au monde de la recherche qui paye en réalité trois fois : pour rémunérer les chercheurs qui produisent les résultats, ces mêmes chercheurs qui évaluent les résultats des autres, et pour accéder à leur propres publications. Ces coûts sont parfois difficiles à supporter financièrement pour les institutions.

Le libre accès fait tomber les barrières pour accélérer la science

La recherche consiste à construire de nouvelles connaissances en se basant sur la lecture des articles de travaux précédents. Ceux-là constituent un bien commun qui résulte de travaux en grande partie financée par les fonds publics. Mais lorsque les bibliothèques universitaires se doivent se désabonner, les chercheurs et surtout les étudiants n’ont alors plus accès aux dernières découvertes.

Ingénieurs, chercheurs non-rattachés à une université, médecins, étudiants et chercheurs des régions en développement… la liste est longue de ceux qui ne peuvent pas facilement lire les résultats de la recherche, faute de ne pouvoir payer.

Un système plus égalitaire, transparent et économe

L’Open Access veut imposer aux éditeurs scientifiques de ne plus faire payer les lecteurs et de baisser les prix des abonnements : alors que de nombreux gouvernements réduisent leurs budgets, notamment de recherche, l’heure n’est en effet pas au gaspillage des fonds publics.

Le libre accès permet surtout de libérer le potentiel de création et d’innovation de nos sociétés. Grâce au libre accès, les étudiants ou chercheurs qui ne dépendent pas d’une institution qui peut payer les abonnements peuvent alors consulter les recherches récentes et en profiter pour construire leurs propres travaux et continuer le travail entamé par d’autres chercheurs.

Si les éditeurs ont longtemps profité des fruits de la recherche en ralentissant sa diffusion par des processus de publication allant parfois jusqu’à un ou deux ans, il semblerait que la roue soit en train de tourner vers un système plus ouvert pour le bénéfice de tous.

Auteurs: Laura Bianchini/Pierre-Sofiane Kadri (MyScienceWork)
Photo ©
Justin Cormack / Wikimedia Commons

 

Infobox

À propos de MyScienceWork

 

MyScienceWork s’est donné comme mission de démocratiser la science et de rendre les publications scientifiques accessibles à tous. www.MyScienceWork.com est une plateforme unique d'accès à 30 millions de publications scientifiques, des plateformes de pilotage et promotion de la recherche à destination des institutions et un réseau collaboratif pour les chercheurs.

Contact : contact@mysciencework.com / +1 415 578 6125

 

Aussi intéréssant

Chercheurs à l’école 2021 Fuerscher*inne ginn zréck an d'Schoul!

Bei der Aktioun "Chercheurs à l’école", déi vum 15. bis den 19. Mäerz 2021 stattfënnt, léiere Lycéesklasse Fuerscher*inn...

FNR
Santé Quel est l’effet de la séparation des parents sur le poids de l’enfant ?

Des chercheurs du Luxembourg et de Londres ont observé que l’indice de masse corporelle (IMC) des enfants de parents sép...

Coopération transatlantique Délégation scientifique du Luxembourg en visite au Québec

Afin de faire progresser la science dans les deux pays, les instituts de recherche du Canada et du Luxembourg souhaitent...

Aussi dans cette rubrique

contact tracing
Traçage des contacts des malades et applications de suivi des contacts Comment les données peuvent contribuer à endiguer la pandémie de Covid-19 et ce que cela signifie pour la protection des données

Suivi, traçage, don de données – les méthodes de collecte des données pour enrayer la pandémie de Covid-19 sont aussi diverses que les objectifs qu'elles poursuivent. Une vérification des faits.

FNR
Alexander Skupin, Jorge Goncalves
Simulations de la Task Force COVID-19 Pourquoi les simulations ne permettent pas de prédire l'avenir avec certitude – et sont néanmoins utiles

Dans leurs simulations, les chercheurs de la Task Force COVID-19 avaient prédit une plus forte hausse du nombre de cas d'infection. Pourquoi cette situation ne s'est-elle pas produite ?

letzscience
letzSCIENCE La beauté de la science rencontre la réalité augmentée

Les images scientifiques deviennent une expérience de réalité augmentée : découvrez la nouvelle campagne de communication du FNR du 30.07 au 10.08 sur des affiches du réseau de tramway de Lux-ville.

FNR
Simulation der COVID-19 Task Force von Research Luxembourg
Nouvelles infections de COVID-19 au Luxembourg Informations sur les simulations Covid-19 de Research Luxembourg

La deuxième vague est là. Mais quelle sera l’ampleur de cette vague ? Comment le nombre de cas va-t-il se développer au cours de ces prochains jours si nous ne changeons rien ?