(C) Fondation Cancer

Jean-Philippe Nesseler

L'interaction entre radiothérapie et système immunitaire joue un role décisif dans le traitement du cancer.

Depuis cinq ans, l’immunothérapie a pris un formidable essor et génère un bel espoir dans la prise en charge thérapeutique des cancers. De son côté, la radiothérapie a aussi bénéficié d’une révolution : grâce aux techniques de stéréotaxie, la précision du traitement est telle qu’elle autorise l’administration de hautes doses par séance et un nombre de séances limité.

C’est dans ce contexte de radiothérapie à fortes doses par séance qu’est apparu un phénomène intriguant nommé « effet abscopal », décrivant une réponse tumorale à la fois au niveau du site irradié mais également à distance au niveau d’une lésion tumorale non traitée. Savoir reproduire ce phénomène rare serait formidable notamment en cas de maladie métastatique car il permettrait de contrôler les micrométastases et de prévenir toute rechute. De récentes recherches ont permis d’établir que ce phénomène était médié par le système immunitaire. Les cellules du système immunitaire sont stimulés par l'irradiation et "attaquent" la tumeur. 

Chercher la dose optimale

De nombreuses questions restent encore en suspens concernant l’effet proimmunogène de la radiothérapie : quelle est la dose par séance optimale ? Faut-il réaliser une ou plusieurs séances de radiothérapie ? Cet effet abscopal peut-il être obtenu quel que soit le siège de la lésion tumorale irradiée ? Une immunothérapie doit-elle être administrée avant, pendant ou après l’irradiation ? Y-a-t-il un bénéfice à associer plusieurs immunothérapies à la radiothérapie ? Les effets secondaires spécifiques à chacune de ces deux modalités thérapeutiques sont-ils potentialisés par l’association thérapeutique ?

Cependant il semble que dans un second temps, la réponse immunitaire induite par la radiothérapie tende à s’inverser vers un caractère immunosuppresseur - la réponse immunitaire n'est plus stimulée mais inhibée. En effet, des données précliniques évoquent une majoration de cellules immunosuppressives dans la tumeur qui exercent une activité inhibitrice notamment sur les lymphocytes T cytotoxiques. Les lymphocytes T cytotoxique sont des cellules immunitaires qui jouent un rôle important dans l'éradication des tumeurs. Les effets de l’irradiation sur l’immunité anti-tumorale semblent donc balancer entre l’activation et la suppression. La raison pourquoi n'est pas connue. 

La Fondation Cancer soutient un chercheur avec une bourse

C’est à ce niveau que porteront les recherches du jeune chercheur radiothérapeute Dr Jean-Philippe Nesseler. L’objectif est de comprendre les effets des rayonnements ionisants sur les cellules immunitaires suppressives, de déterminer leurs rôles sur la réponse tumorale et l’inflammation des tissus sains, d’évaluer l’influence de la dose d’irradiation et du fractionnement et enfin de tester des associations radiothérapie-immunomodulateurs dans le but de bloquer ces cellules immunosuppressives et ainsi de rétablir une réponse immunitaire anti-tumorale optimale.

La Fondation Cancer attribue une bourse post-graduée de recherche d’un montant de 122.160 Euros au Dr Nesseler. Ce soutien financier lui permettra d’étudier la relation entre radiothérapie et système immunitaire. Le travail derecherche sur deux ans sera réalisé à partir de janvier 2017 auprès du Department of Radiation Oncology de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA). Les recherches seront dirigées par le Prof. William H McBride à la tête du laboratoire depuis de nombreuses années et expert international dans le domaine de la radiothérapie immunomodulée. Le projet va être réalisé en collaboration avec le Centre National de Radiothérapie et du laboratoire NORLUX Neuro-Oncology du LIH où le jeune chercheur va poursuivre sa carrière au retour des Etats- Unis.

Auteur: Fondation Cancer
Photo © Fondation Cancer
(montrant Dr Jean-Philippe Nesseler)

Infobox

La Fondation Cancer 

Fondée en 1994 au Luxembourg, la Fondation Cancer œuvre depuis plus de vingt ans inlassablement dans le domaine de la lutte contre le cancer. A côté de l’information axée sur la prévention, le dépistage et la vie avec un cancer, une de ses missions consiste à aider les patients et leurs proches en leur offrant un soutien psychosocial. Financer des projets de recherche sur le cancer constitue le troisième volet des missions de la Fondation Cancer qui organise chaque année le grand évènement de solidarité Relais pour la Vie. Toutes ces actions sont principalement financées par des dons et des legs. www.cancer.lu

Aussi intéréssant

Portrait « Une réussite pour le Luxembourg et notre groupe de recherche »

Des scientifiques du Luxembourg Institute of Health (LIH) ont reçu le Prix Galien pour leur contribution exceptionnelle ...

LIH
Highly Cited Researchers Le travail multidisciplinaire de Stéphane Bordas, cité encore et toujours

Les travaux de certains scientifiques sont très souvent cités dans les publications. Stéphane Bordas, Professeur d'unive...

Médecine L’hypnose en milieu médical, pour quoi et quelle efficacité ?

L’hypnose est de plus en plus souvent utilisée pour atténuer p.ex. la douleur. Mais, le public est divisé quant à son ef...

FNR

Aussi dans cette rubrique

Thérapie alimentaire Une pomme par jour : l’alimentation pourrait-elle être utilisée dans la gestion des maladies auto-immunes ?

Des chercheurs du LIH examinent si le microbiote gastrointestinal peut être modifié pour traiter voire prévenir des maladies auto-immunes.

LIH
PERFORMANCES SCIENTIFIQUES EXCEPTIONNELLES FNR Awards 2021 : Pour une meilleure compréhension et un traitement personnalisé du cancer du cerveau

Anna Golebiewska et Simone Niclou ainsi que leur équipe du Luxembourg Institute of Health (LIH) ont reçu un prix pour la recherche sur les glioblastomes.

FNR
Journée mondiale Alzheimer 2021 Quatre vidéos explicatives sur la démence

Qu’est-ce qu’une démence ? Que faire après ce diagnostic ? Comment en mieux rester en relation avec une personne atteinte de démence ? Pourquoi les proches de cette personne jouent-ils un rôle-clé ?

Dépistage néonatal Recherche systématique de maladies chez les bébés

Grâce au dépistage néonatal, des maladies rares mais graves sont détectées de manière précoce au LNS. Cela permet d'éviter ou au moins de limiter les conséquences négatives.

LNS