(C) Shotshop

Le Luxembourg Institute of Health mène actuellement des recherches sur les allergies aux poissons. Les résultats de ce projet seront essentiels pour les patients atteints d’allergies aux poissons : il permettra en effet d’ici deux années un meilleur diagnostic et améliorera la prise en charge et les soins de santé prodigués aux patients allergiques aux poissons.

Ce projet a pour objectif d’identifier pour les poissons les plus importants les composants (allergènes) auxquels les patients sont allergiques ainsi que de détecter les poissons qui ne déclenchent pas de réactions allergiques.

Allergies : quels poissons ? quels symptômes ?

Environ 2-8 % de la population est atteinte d’allergies alimentaires et parmi ces personnes, entre 0.2 % et 1 % sont atteintes d’allergie aux poissons. Cette allergie alimentaire qui peut apparaitre tant chez les enfants que chez les adultes vient du fait que ces personnes ont développé des anticorps allergisants contre certaines protéines présentes dans le poisson.

Ainsi le cabillaud et le saumon déclenchent fréquemment des réactions alors que le thon est normalement toléré. Les symptômes peuvent se manifester de plusieurs façons.

Des réactions allergiques immédiates :

  • Démangeaisons de la bouche et des lèvres
  • Urticaire généralisée, angiœdème
  • Diarrhée brutale, asthme, collapsus

Des réactions allergiques plus retardée (après 1-2 jours) :

  • Dermatite atopique, eczéma

Mieux identifier pour mieux diagnostiquer

Au Luxembourg Institute of Health, le Laboratoire d’Immunogénétique et d’Allergologie effectue des recherches spécifiquement sur les allergies et notamment sur les allergies au poisson. Le sujet n’est pas nouveau : le laboratoire a en effet précédemment mené un autre projet de recherche d’une durée de 5 ans sur le thème de la sécurité alimentaire.

Suite à cela, Dr Annette Kuehn et Dr Christiane Hilger de l’équipe du Dr. Hentges ont développé des outils adaptés permettant une meilleure détection de certains allergènes dans le poisson et dans les aliments. Ces outils de diagnostic biomoléculaire permettent de détecter et d’établir un profil des anticorps IgE (classe d’anticorps responsables de réactions allergiques) du patient, indiquant spécifiquement à quel poisson et à quel allergène ce patient est allergique et aussi quels poissons sont supportés.

La suite de ces travaux de recherche permettra:

  • d’améliorer le diagnostic des allergies d’un point de vue spécificité et sensibilité
  • d’améliorer la santé des patients en leur indiquant précisément en fonction de leur profil quels aliments ils peuvent manger ou pas
  • d’impacter directement la santé des patients et les traitements prodigués par les allergologues.

Photo: Shotshop

Infobox

Infos sur le projet

Le Laboratoire d’Immunogénétique et d’Allergologie du Luxembourg Institute of Health, dirigé par le Dr. François Hentges, également médecin-allergologue au Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL), mène actuellement des recherches sur les allergies aux poissons. Récemment, le laboratoire a fait une publication importante sur le diagnostic amélioré de l’allergie aux poissons (Kuehn A et al, Clin Exp Allergy. 2013;43:811-822). Le nouveau projet vient d’obtenir le soutien financier de la Société Française d’Allergologie (SFA).

Une collaboration étroite avec le CHL et plusieurs hôpitaux universitaires français

Le projet a pour particularité d’être mené en étroite collaboration avec des partenaires cliniques, d’hôpitaux situés au Luxembourg et en France. Les patients inclus dans l’étude sont en effet recrutés par le Service National d’Immunologie et d’Allergologie du Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL) – Dr. Martine Morisset, Dr. François Hentges et par quatre hôpitaux situés en France : ceux de Strasbourg, Epinal, Bordeaux et Reims.

Aussi intéréssant

Nouvelle approche d'immunothérapie L'allergie au chat : des niveaux élevés d'adjuvant renforcent la tolérance immunitaire et atténuent les symptômes allergiques

Des chercheurs du LIH ont proposé une nouvelle approche thérapeutique pour traiter l'allergie sévère au chat qui pourrai...

LIH
Gagnant du Concours National Jonk Fuerscher Beerobot : un successeur des pollinisateurs

Que se passe-t-il après la disparition des abeilles ? Gonçalo Rafael Fonseca Correia invente un robot qui pourrait repre...

Lästeg Insekten Hu Mécken Angscht, wann een no hinne facht?

Mécke si lästeg. Do kann engem scho mol d'Hand ausrutschen. Mä wann een net trëfft, mécht een der Méck da wéinstens Angs...

FNR

Aussi dans cette rubrique

Thérapie alimentaire Une pomme par jour : l’alimentation pourrait-elle être utilisée dans la gestion des maladies auto-immunes ?

Des chercheurs du LIH examinent si le microbiote gastrointestinal peut être modifié pour traiter voire prévenir des maladies auto-immunes.

LIH
Thèse en trois minutes Les talents de la communication dans la recherche médicale au Luxembourg

Trois jeunes chercheurs ont remporté des prix dans le domaine de la médecine lors du concours 3-Minute-Thesis (3MT) en présentant leur thèse de doctorat de manière courte et passionnante.

PERFORMANCES SCIENTIFIQUES EXCEPTIONNELLES FNR Awards 2021 : Pour une meilleure compréhension et un traitement personnalisé du cancer du cerveau

Anna Golebiewska et Simone Niclou ainsi que leur équipe du Luxembourg Institute of Health (LIH) ont reçu un prix pour la recherche sur les glioblastomes.

FNR
Journée mondiale Alzheimer 2021 Quatre vidéos explicatives sur la démence

Qu’est-ce qu’une démence ? Que faire après ce diagnostic ? Comment en mieux rester en relation avec une personne atteinte de démence ? Pourquoi les proches de cette personne jouent-ils un rôle-clé ?