(C) shotshop

Cancer, maladies cardio-vasculaires, allergies, infections, obésité ou nutrition: autant de sujets d’actualité qui constituent les priorités de recherche du Luxembourg Institute of Health (LIH).

Depuis le début de l’année 2015, le CRP-Santé est devenu le Luxembourg Institute of Health (LIH) et a intégré la biobanque Integrated BioBank of Luxembourg (IBBL). L’institution est maintenant forte de 330 collaborateurs, dont environ 250 scientifiques dévoués à leur métier. Ce changement sera propice à la formation de nouvelles synergies humaines et technologiques et conduira très certainement au développement de nouvelles stratégies de recherche plus innovantes. Le LIH, divisé en départements thématiques constitués d’unités, focalise sa recherche sur trois axes majeurs : l’oncologie, les maladies infectieuses et immunitaires ainsi que la santé de la population.

Une panoplie de thématiques dans un but commun : améliorer la santé des citoyens

Les thèmes développés aux LIH sont très diversifiés. Les chercheurs génèrent de nouvelles connaissances sur les mécanismes des maladies et contribuent à la mise au point de nouveaux diagnostics, de thérapies et d’applications cliniques qui influent sur la santé des citoyens luxembourgeois et européens. La santé de la population est examinée régulièrement à travers la conduite de vastes études avec parfois plus de 3000 participants.

Le LIH possède une grande expertise dans des technologies de pointe comme la cytométrie de flux (une méthode pour analyser les caractéristiques des cellules), la microscopie confocale ou encore la spectroscopie de masse. Il offre aussi du soutien pour des analyses statistiques complexes ainsi que pour l’organisation et la réalisation d’études cliniques.

La biobanque IBBL apporte son expertise unique comme prestataire de service pour la collecte, le traitement, l’analyse et de stockage d’échantillons biologiques et de leurs données associées. Elle effectue aussi de la recherche pré‐analytique de pointe afin d’optimiser le traitement des échantillons biologiques et de certifier leur qualité, le tout avec le but ultime d’améliorer le traitement des patients et d’appliquer le concept moderne de la médecine personnalisée.

Pour pouvoir offrir cette large expertise une multitude de métiers sont représentés au LIH : médecins, chercheurs biologistes, ingénieurs, techniciens de laboratoire, infirmiers de recherche clinique, statisticiens, bioinformaticiens, data managers et bien plus encore. Ces spécialistes unissent leur force pour créer de la valeur scientifique, sociétale et économique.

Un fort engagement dans la collaboration

L'institut est très ouvert au monde international de la recherche. Il est le catalyseur de nombreuses collaborations scientifiques fructueuses avec des partenaires externes. Ainsi, il travaille avec des prestataires de soins de santé, des hôpitaux et d'autres organisations biomédicales publiques et privées au niveau local et très loin au-delà des frontières du pays.

En tant que premier prestataire d'informations en matière de santé publique au Luxembourg, il permet également aux autorités publiques de prendre des décisions fondées sur des résultats scientifiques et de communiquer des données validées aux institutions internationales. Le LIH est donc l'interlocuteur privilégié pour toutes les questions autour de la santé de la population.

Trouvez tous les articles sur le LIH sur science.lu ici.

Plus d'infos sur www.lih.lu.

Auteur: LIH
Photo @ shotshop.com

Infobox

Former une nouvelle génération de chercheurs

Le LIH s’engage avec ferveur dans la formation des jeunes chercheurs. Il accueille chaque année plus de 50 stagiaires, étudiants en Master et doctorants affiliés à l'Université du Luxembourg ou à des universités partenaires à l’étranger, comme par exemple les Universités de Nancy, Strasbourg, Saarland, Liège ou encore Bergen. Un excellent environnent de travail attend également les chercheurs postdoctoraux qui veulent se spécialiser dans un domaine de recherche donné. Ces jeunes scientifiques en début de carrière bénéficient d’une infrastructure moderne, de matériel de pointe, d’une formation à la recherche de qualité et en plus de cours organisés en interne pour développer des compétences transversales indispensables pour leur future évolution dans le monde de la recherche.

 

Aussi intéréssant

Portrait « Une réussite pour le Luxembourg et notre groupe de recherche »

Des scientifiques du Luxembourg Institute of Health (LIH) ont reçu le Prix Galien pour leur contribution exceptionnelle ...

LIH
Highly Cited Researchers Le travail multidisciplinaire de Stéphane Bordas, cité encore et toujours

Les travaux de certains scientifiques sont très souvent cités dans les publications. Stéphane Bordas, Professeur d'unive...

Médecine L’hypnose en milieu médical, pour quoi et quelle efficacité ?

L’hypnose est de plus en plus souvent utilisée pour atténuer p.ex. la douleur. Mais, le public est divisé quant à son ef...

FNR

Aussi dans cette rubrique

Électrochimie La nanochimie sur une puce pour le traitement du cancer de prochaine génération

Les progrès réalisés en matière de fabrication et de criblage de molécules thérapeutiques pourraient nous rapprocher du rêve d’offrir à chaque patient atteint d’un cancer un traitement personnalisé.

niveaux d'incidence Covid-19 Les taux d’incidence de la COVID-19 par pays - Une vision biaisée

Selon des scientifiq. luxembourgeois, qui se sont basés sur une analyse de chiffres européens, un pays ne devrait pas être classé comme zone à haut risque uniquement sur base des niveaux d’incidence.

IBBL
Etude de la dynamique de Covid-19 Dernière série de tests pour l'étude de recherche nationale CON-VINCE

Comment l'immunité contre SARS-CoV-2 et la transmission du virus évoluent-ils sur une plus longue période ? La phase finale de l'étude CON-VINCE devrait apporter des réponses à cette question.

LIH
Enquête sur la Covid-19 Comment les seniors ont-ils vécu les premiers mois de la crise du coronavirus ?

Des chercheuses de l’Université du Luxembourg ont examiné la question en menant une enquête représentative. Que peut-on apprendre des personnes âgées de plus de 60 ans dans leur gestion de la crise ?